L’entretien des ascenseurs

La situation du parc des ascenseurs en France a poussé les autorités à obliger à partir de 2003 la remise en conformité de chaque ascenseur afin d’assurer la sécurité des usagers. Le contrôle et l’entretien réguliers deviennent alors une obligation.

A propos des règlements concernant les ascenseurs

C’est une loi qui oblige la mise en sécurité du parc des ascenseurs : la loi n°2003-590 du 02/07/03. Pour sa part, le Ministère de la transition écologique et solidaire a publié une fiche pratique relative aux exigences en matière de sécurité des ascenseurs à l’attention des propriétaires de bâtiments. Y figurent 17 mesures de sécurité qui doivent être appliquées. Selon sa localisation, chacun peut se renseigner plus sur le cas lui concernant auprès de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations). Par ailleurs, dans un contrat d’entretien d’ascenseur, il y a des clauses minimales qui sont à consulter dans l’article R. 125-2-1 du Code de la construction et de l’habitation.

Conseils autour de la démarche pour un projet d’entretien d’ascenseur

Ne vous précipitez pas pour contacter un quelconque ascensoriste afin de lui confier tout ce qui concerne un projet d’entretien. Effectuez ou faites effectuer un audit au préalable afin d’évaluer au mieux les travaux à faire et de ce fait, connaître à l’avance les interventions nécessaires pour l’ascensoriste. Lancez ensuite un appel d’offres pour faire se manifester les spécialistes de l’ascenseur et comparer leurs offres à travers des devis aussi détaillés que possible. N’omettez pas de consulter le Conseil syndical si le travail à faire met en jeu une situation de copropriété qui intéresse l’article 21 de la loi n° 65-557 du 10/07/65. Enfin, veillez à ne pas vous piéger dans le fait de ne pouvoir recourir qu’à un seul et même ascensoriste à l’avenir en réalisant maintenant un contrat avec lui.

Au

Lire la suite

En quoi consiste les missions de la CARMF

Pour le médecin libéral français, la retraite obligatoire, la retraite complémentaire et la retraite supplémentaire sont gérées par la Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France qui est l’une des 10 sections de Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales. Découvrons dans cet article ses missions et particularités.

Qui sont concernés par la CARMF ?

En premier lieu, les médecins libéraux inscrits au Conseil de l’Ordre sont tenus d’adhérer et de cotiser à la CARMF, qu’ils soient conventionnés ou non-conventionnés. Ils sont aujourd’hui environ 123 000 à être membres et cette population comprend les chirurgiens et les radiologues libéraux. Les conjoints collaborateurs ne sont pas en reste. Ils bénéficient également de la prévoyance et de la retraite de ce régime obligatoire. Le conjoint de l’adhérent est concerné par la retraite CARMF dans la mesure où en cas de décès du médecin, il peut recevoir jusqu’à 60 % de réversion.

Les missions de ce régime

Il faut rappeler d’abord que la CARMF gère à la fois le régime obligatoire, le régime complémentaire et le régime supplémentaire pour les médecins libéraux. Elle offre une retraite complémentaire par répartition et liquidée en points aux médecins conventionnés qui cotisent déjà pour l’ASV et ce, quelle que soit la durée du versement des cotisations. Pour les médecins non conventionnés, elle gère la retraite complémentaire classique par points. Le régime complémentaire demande qu’annuellement, le médecin adhérent verse une cotisation de 9,6 % de son revenu de l’année n-2. A noter que le bénéficiaire de cette retraite complémentaire peut la liquider en même temps que la retraite de base.

Calcul est spécificités

Pour connaître votre retraite issue de la CARMF, multipliez votre nombre de points par la valeur service du point de l’année en cours. Il faut signaler tout de même que ce régime spécifique aux médecins libéraux a l’inconvénient d’avoir un niveau faible de prévoyance complémentaire, notamment en termes de temps de carence. En revanche, dans l’optique de permettre aux cotisants d’augmenter leur retraite, la caisse dédiée à leur profession offre l’option de la souscription à un contrat facultatif qui est éligible Madelin et dont le nom est CAPIMED. La caisse autonome de retraite des médecins de France a pour mission de sécuriser les vieux jours des médecins libéraux avec en plus des possibilités d’exonération dans certaines situations, mais sans génération de points retraite quand même. La condition d’en bénéficier pleinement est de déclarer régulièrement les revenus nets d’activité non salariés et de partir à la retraite à 65 ans d’une manière globale. Lire la suite

Colocation Nantes : Comment trouver la bonne ?

Bon nombre de seniors décident aujourd’hui d’opter pour la colocation en tant que nouveau mode de vie. Les motivations de ces derniers varient entre la hausse du coût de l’immobilier ou encore le sentiment de solitude. En bonus, ils ont la possibilité d’augmenter leurs revenus.

S’inscrire sur un site de recherche de colocation à Nantes

Pour trouver la colocation à Nantes et le colocataire le plus approprié, se rendre sur la toile reste encore un moyen fiable et efficace. De plus, les personnes âgées sont aujourd’hui de plus en plus douées à manipuler les appareils informatiques, dont internet. Parmi la panoplie de sites web dédiés à la recherche de colocations à Nantes, vous risquez de tomber sur quelques-uns qui sont entièrement consacrés aux seniors et aux jeunes retraités. Ces plateformes ont été exclusivement créées pour assister les jeunes retraités et les personnes du troisième âge pour trouver facilement ce dont ils recherchent.

Vous aurez alors à vous inscrire sur le site web et à remplir minutieusement le formulaire de votre profil avant de laisser les administrateurs du site faire tout le travail de recherche à votre place. Selon l’efficacité des sites de colocations à Nantes, vous pourrez alors trouver instantanément le colocataire qui correspond le plus à vos attentes. Pour certains, il faudrait certes attendre quelques jours, mais les résultats ne risquent pas d’être décevants.

Sinon, d’autres sites de colocations vous proposent toute une liste de profils qu’ils jugent appropriés à vos attentes. Par la suite, ils peuvent vous proposer de communiquer directement avec ces derniers pour que vous puissiez discuter sans intermédiaire de vos affinités, de vos préférences, de vos goûts, de vos habitudes, de la manière dont vous allez cohabiter, etc.

Poster des demandes dans les petites annonces

Mais vous pourrez également poster vos demandes dans les journaux et les petites annonces. Puisque vous ciblez un public relativement vaste, vous augmenterez ainsi la recherche du bon colocataire pour votre colocation à Nantes. Les journaux ont encore aujourd’hui la côte auprès de nombreuses personnes pour retrouver certaines informations utiles au quotidien. Il vous suffit d’être clair et concis lors de votre descriptif du profil idéal du colocataire que vous recherchez.

Le seul inconvénient qui puisse faire entrave à vos recherches reste le facteur temps. Les intéressés peuvent effectivement mettre un peu plus de temps à vous contacter et à établir le contact avec vous pour discuter des formalités de votre future colocation à Nantes.

Se rendre dans les universités ou les espaces jeunes en quête de colocations intergénérationnelles

Sinon, beaucoup de jeunes retraités optent pour cette technique d’apparence un peu terre-à-terre pour dénicher le colocataire idéal. En se rendant dans les campus universitaires ou dans les espaces jeunes qui regorgent d’étudiants, ils espèrent retrouver le bon colocataire.

Ce qui reste une idée judicieuse vu que bon nombre d’étudiants recherchent aujourd’hui des colocations intergénérationnelles. En échange de la compagnie et de quelques services qu’ils apportent à leurs colocataires du troisième âge, ils voient leurs loyers réduits. Chacun peut alors y trouver des avantages. Le senior aura de la compagnie et aussi un revenu supplémentaire.

Fiez-vous aux bouches

Lire la suite

Construction et travaux : la benne à déchets

Le souci concernant l’évacuation des déchets est indissociable des travaux de construction sur chantier. Heureusement qu’ils sont maintenant nombreux et de mieux en mieux équipés les prestataires en location de bennes à déchets pour nous rendre service suivant nos besoins particuliers.

Louer une benne à déchets nous rend plus d’un service

S’occuper soi-même des déchets de chantier peut être la première idée qui nous vient. Ce à quoi nous oublions souvent de penser, c’est que la fréquence des va-et-vient entre le chantier et la déchetterie peut s’avérer plus onéreuse en matière d’engagement du temps et du personnel et surtout que la gestion des déchets de chantier est soumise à des règles. La loi interdit en effet le rejet et le brûlage des déchets de chantier dans la nature. Un prestataire de location de benne quant à lui s’occupe non seulement de la collecte des déchets mais de leur valorisation aussi et ce, avec un minimum de mouvements et dans le respect total de la loi.

Le choix d’une benne à déchets

Une benne n’équivaut pas à une autre et pour cause, chaque modèle a ses propres capacités et son encombrement. Il y a des bennes de 7 m3, de 15 m3 et de 30 m3, mais aussi des Big Bag de 1 m3 pour les petits volumes. En contactant un loueur en vue de connaître pour la location d’une benne le tarif correspondant et préparer votre budget, il vous faut avoir évalué à priori le volume des déchets à évacuer et puis préciser au loueur le type de ces derniers. Leur gestion sera différente suivant qu’il s’agira de gravats, de déchets verts, d’objets usés ou encore de déchets industriels. Par ailleurs, il faut prévoir les possibilités de manœuvre de l’engin une fois sur place compte tenu de son encombrement.

Conseils divers autour de

Lire la suite

Quand peut-on faire appel à un huissier de justice ?

L’huissier est une personne qui dispose d’un profil unique dans la société française. Considéré comme un travailleur libéral, l’huissier est pourtant avant tout un officier ministériel. Il est également chargé, au cours de sa carrière, d’une mission de service public. Il est un garant de la République qui exécute et signifie les actes judiciaires et non judiciaires. Ses rôles et ses possibilités d’actions sont nombreux et variés.

Comment contacter un huissier pour solliciter ses services ?

En contactant un huissier, vous pouvez lui demander, dans le cadre d’une affaire judiciaire ou non, de venir constater des actes. En cas de litige, il se déplacera pour rédiger un constat d’huissier de manière neutre et impartiale. Tapage nocturne, locataire qui habite dans votre bien immobilier sans payer, conflit de voisinage… Les situations peuvent être très nombreuses. Le constat d’huissier peut faire office de preuve devant un tribunal. On peut également demander une signification d’actes par un huissier. Il dispose en effet du pouvoir d’apporter en mains propres les décisions de justice aux personnes concernées (injonctions d’expulsion, de saisie des biens, ventes aux enchères en l’absence de commissaire-priseur…).

Le rôle de médiation d’un huissier

Lire la suite

Des services informatiques pour les PME parisiennes

Les services informatique pour les PME parisienne

Les petites et moyennes entreprises ont besoin des services informatiques pour survivre et se développer au sein de ce cercle vertigineux entrepreneurial. C’est dans cette lancée qu’aborder les thématiques d’hébergement cloud, d’infogérance web et de téléphonie ip pour les PME à Paris, ne saurait être une vaine aventure. Toutes ces prestations Internet sont offertes par itak-it.

 

Hébergement cloud Paris

 

Pour la petite littérature, il s’agit du système de logement et de gestion de sites web dans un nuage informatique. Cela s’appelle sous d’autres cieux le « Cloud computing ». Ce logement des sites se fait donc de trois manières, en fonction des exigences et besoins du client.

D’abord, sous un mode privé ; c’est-à-dire qu’un propriétaire de PME loue entièrement tout un serveur uniquement pour le stockage et la gestion des données de sa structure. L’avantage est de ce fait la sécurité car il n’y a pas de risque de fuite de données sensibles. L’inconvénient est que si le serveur tombe en panne, l’entreprise est fortement impactée.

Ensuite sous un mode public, autrement dit, plusieurs propriétaires de PME partagent les mêmes serveurs. L’avantage ici est la diversité des sources. Plus de sites à héberger nécessitent obligatoirement plusieurs serveurs. En conséquence, si l’un d’eux est défaillant, les autres assurent la continuité. L’inconvénient est sécuritaire : il peut y avoir des fuites de données.

Enfin sous un mode hybride en d’autres termes, l’association des deux précédents, il est très avantageux mais couteux.

 

Infogérance

Lire la suite