Ramonage de cheminée : quelques conseils utiles pour des travaux réussis

Le ramonage est souvent négligé. Or, cette opération est indispensable et essentielle pour un conduit d’évacuation de fumées. De ce fait, que vous ayez une cheminée classique, un appareil d’appoint fonctionnant au charbon ou au fioul, un poêle à bois ou à granulés, le ramonage est obligatoire. Voici d’ailleurs quelques conseils utiles pour mener à bien cette opération d’entretien.

Collaborer avec un ramoneur compétent

Pour mener à bien les travaux de ramonage, il est indispensable de contacter un ramoneur. Mais le choix du professionnel n’est pas toujours évident. Les offres sur le marché peuvent être variées. Or, il est nécessaire de collaborer avec un ramoneur compétent. En réalité, un conduit mal ramoné peut engendrer des problèmes graves comme le feu de cheminée. Dans ce cas, il est conseillé, de faire appel à un ramoneur agrée comme Artisan Chevalier qui exerce en Eure et Loir.

En plus de cela, il vaut mieux une entreprise qui dispose au moins 3 ans d’expérience dans le domaine. L’idéal serait notamment de demander un devis bien détaillé pour avoir un aperçu clair des prestations proposées. Le propriétaire doit notamment exiger un certificat après la prestation. L’entreprise doit bien le mentionner dans le devis. En cas de refus de délivrance d’un certificat, le mieux serait de trouver une autre entreprise. Certes, il est possible de le réaliser soi-même. Cependant, la compagnie d’assurance exige un certificat signé par une entreprise agréée afin que les dégâts soient couverts en cas de sinistre.

Pourquoi réaliser le ramonage ?

Un conduit de cheminée ou de chauffage demande un entretien régulier. Selon la logique, cette opération est obligatoire notamment pour éviter les risques d’incendie principalement, mais aussi pour lutter contre les intoxications au monoxyde de carbone. Sachant que le ramonage est régi par la loi, un ramonage permet d’être en règle avec la législation.

Mais en plus de cela, le ramonage donne la possibilité d’avoir de meilleures performances de chauffe durant les périodes de grands froids. Ce qui évite la surconsommation de combustible. Il n’y a donc pas de doute sur la réalisation régulière du ramonage.

Quelles techniques de ramonage choisir pour sa cheminée ?

Le ramonage est établi pour se débarrasser des saletés, de la suie et des détritus qui s’accumulent sur les parois du conduit d’évacuation. Au cours d’une opération de ramonage, il est nécessaire d’adopter l’une des deux techniques accessibles : mécanique et chimique. Le ramonage mécanique, la technique courante, consiste à nettoyer en profondeur le conduit via un hérisson. Quant au ramonage chimique, il faut utiliser des produits en poudre ou des bûches qui sont brûlés afin que les détritus accumulés puissent être moins inflammables et friables.

Malgré tout, le ramonage mécanique est plus avantageux. Il vaut se tourner vers cette solution qui est réalisée par le professionnel. Dans tous les cas, pour assurer la pérennité de la cheminée, il faut commencer à bien choisir les essences de bois. Il faut rappeler que les bûchettes vendues un peu partout sont à éviter. Elles sont onéreuses, mais pas très efficaces.

Dans tous les cas, l’idéal serait de s’informer auprès d’un professionnel pour assurer la pérennité de la cheminée et éviter en effet les risques et profiter de la chaleur de celle-ci en tout temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *