Conseils pour prendre soin de son veau naissant et prévenir les maladies

Après 9 mois dans le ventre de sa mère, le veau nouveau-né doit s’adapter à la vie extra-utérine et aux changements brutaux que cela implique, tels que la respiration, la thermorégulation, la nutrition… Ne jouissant plus de la protection des anticorps maternels de sa mère, il est exposé aux risques d’infections causés par la présence des différents agents pathogènes dans l’environnement. Dès sa naissance, le veau a besoin de bons soins pour favoriser sa santé et sa bonne croissance. Ce billet propose donc de découvrir quelques conseils utiles à considérer pour bien prendre soin de son veau naissant.

Faire attention à la déshydratation

Pendant les premières semaines de vie, les veaux ont un système immunitaire immature et peu de réserves corporelles. Les veaux naissants sont donc plus exposés aux risques d’attraper une infection, dont la principale maladie des veaux, à savoir la diarrhée. En l’espace de quelques heures, un veau souffrant de diarrhées peut rapidement se trouver dans un état de déshydratation critique.

Cette maladie se manifeste par les yeux enfoncés, une peau froide et surtout la présence d’importantes traces de selles liquides sur la queue et l’arrière-train. Dans ce cas de figure, il est essentiel de bien surveiller le régime d’hydratation du veau. L’abreuver en alternance avec du lait et du réhydratant pour veaux est souvent le traitement préconisé par les vétérinaires. Il faut faire attention de tenir le veau malade au chaud et de bien le protéger des courants d’air.

Faire attention aux infections du cordon ombilical

À la naissance du veau, le cordon ombilical se rompt par étirement à quelques centimètres de la paroi abdominale. Pendant la première semaine de vie du veau naissant, la partie externe du cordon se dessèche pour ensuite tomber. Cependant, dans certains cas, particulièrement si les conditions d’hygiène de l’élevage sont médiocres, il arrive que le cordon ombilical se contamine et s’infecte après avoir été en contact direct avec le sol ou la litière.

Pour prévenir ces types d’infections, il est important d’adopter de bonnes pratiques d’élevage. Cela consiste, notamment à assurer la qualité de la litière au vêlage. Par ailleurs, dès la naissance du veau, son cordon ombilical doit être systématiquement désinfecté et surveillé jusqu’à ce qu’il dessèche et tombe. L’absorption du colostrum de qualité et de quantité suffisante est également d’une très grande aide pour prévenir les infections du cordon ombilical.

Offrir un bon confort thermique au veau nouveau-né

À la naissance, il est important d’évaluer la vigueur du veau et de dégager les sécrétions présentes dans les voies respiratoires, ceci afin d’assurer et de stimuler l’oxygénation. Après avoir contrôlé l’insuffisance respiratoire, il faut ensuite procéder à l’assèchement du veau et le placer dans un environnement offrant un confort thermique assuré par une litière isolante. La litière doit être à l’abri du courant d’air.

En effet, il faut savoir que le veau nouveau-né est encore mouillé. De ce fait, le mettre dans un environnement froid et humide peut facilement le refroidir et le rendre sensible aux maladies. La température de confort idéale d’un veau naissant se situe entre 10 °C et 20 °C. Il faut également préciser que le veau est très sensible aux changements brusques de températures, ainsi, il n’est pas utile de rechercher des températures trop élevées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *