Prendre la parole en public

On conseille toujours à ceux qui vont prendre la parole en public de respirer un bon coup pour apaiser le trac. La première question est est-ce suffisant pour faire d’un discours en public une réussite et la deuxième question est comment et où s’exercer avant en vue de faire face aux situations réelles ?

Les forces d’un discours en public

Avant tout, il faut chasser la peur qui est génératrice et amplificatrice de trac, mais comment le faire ? Respirer un bon coup est certes l’un des conseils les plus répandus, mais il est sans doute prioritaire d’avoir vraiment envie de faire le saut et comment se donner cette envie sinon en se convainquant du bien fondé de l’intervention, en se rappelant qu’elle est vraiment utile, nécessaire, voire vitale. Cet état d’esprit positif sera ensuite à soutenir par des petites techniques comme la respiration, la position, le gestuel, la focalisation sur les sympathisants et nous ne saurons oublier d’évoquer cette technique psychologique qui consiste à s’imprégner de l’image d’un discours réussi dès la phase de préparation.

Création d’une séance intéressante de discours

L’intéressement du public est ce que vise en premier la prise de parole. Son adhésion ou ses réactions viennent après. Pour qu’elle soit intéressante, indépendamment du sujet développé, la séance doit être faite par une personne qui a visiblement les idées claires, qui sait maintenir l’attention sur les idées clés tout en agrémentant l’écoute d’illustrations intéressantes, qui adopte une attitude charismatique et qui est attentive à son public. Ce sont des points sur lesquels tout futur orateur peut travailler dans le cadre d’un stage parler en public. A ce sujet, l’apprentissage du théâtre s’avère particulièrement intéressant compte tenu du fait qu’il permet de construire la communication et renforce la confiance en soi comme le cite la compagnie théâtrale parisienne Candela sur son site web.

Afin de ne pas perdre les pédales

Au-delà des préparations et de la gestion du discours, l’orateur a à faire attention à certains points pour qu’il ne perde pas le contrôle en cours de route. Restant toujours focalisé sur les points-clés de son discours, il doit savoir s’arrêter soit pour entendre des participants, soit pour lâcher une tension cumulée. Il reformulera les idées qui risquent de ne pas être intelligibles par un seul mode de compréhension puisque le public étant composé d’une diversité de personnalités, une partie pourrait vite se désintéresser ou s’ennuyer, voire se révolter.
Le public, le cadre, ses émotions et son propre speech sont autant d’éléments à maîtriser pour l’orateur. Le réussir d’un seul coup semble illusoire à moins d’avoir déjà une prédisposition spéciale au discours, d’où l’intérêt de participer à un stage de parler en public qu’organisent les centres d’apprentissage de la communication, dont les cours de théâtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *