Maitriser l’utilisation des pigments en maquillage permanent

La dermopigmentation est une pratique qui a le vent en poupe. Nombreux sont les personnes qui sont de plus en plus attirées par cette technique innovante et particulièrement avantageuse. Cependant, il faut reconnaître que le maquillage permanent est une discipline qui nécessite une parfaite maîtrise pour un rendu des plus satisfaisants. Aussi bien le choix et l’utilisation des pigments que les gestes techniques sont à maîtriser à la perfection pour pouvoir exceller dans le domaine. Dans cet article, découvrez les indispensables pour être certain de faire bon usage d’un pigment en maquillage permanent.

Opter pour un pigment en fonction de la procédure de maquillage permanent

D’une manière générale, seul un dermopigmentiste formé et expérimenté dans le domaine du maquillage permanent peut procéder à la réalisation d’une telle démarche. D’autant plus que le patient portera la mise en beauté durant des années. En ce sens, il est d’une importance capitale de savoir utiliser un pigment pour maquillage permanent selon les règles de l’art. Pour ce, la première étape vise à choisir le bon pigment pour chaque client. Selon la procédure, la technique ainsi que le résultat souhaité par la patiente, le dermopigmentiste se doit donc de choisir le micropigment adapté. Ce dernier doit alors anticiper le comportement du pigment en question pour répondre aux exigences du patient. Aussi, la carnation de la peau est un facteur déterminant pour s’assurer d’adopter le bon pigment de maquillage permanent.

Anticiper les variations de couleurs pour un maquillage permanent irréprochable

Après avoir choisi le bon pigment, il est maintenant temps de faire bon usage des pigments. En principe, la couleur des pigments a souvent tendance à se montrer traitresse pour les débutants dans l’univers de la dermopigmentation. En effet, les pigments qui viennent d’être placés peuvent paraître frais pour devenir beaucoup plus vifs qu’ils ne le seront réellement une semaine plus tard.

Ainsi, il convient de ne pas se fier entièrement à ce que vous voyez à la fin de l’intervention. Le mieux serait de s’attendre à ce que dans les jours qui viennent, la vivacité de la couleur diminue d’un tiers ou de même de moitié avant de se stabiliser. De cette manière, le dermopigmentiste aura la garantie d’offrir un résultat à la hauteur des attentes de ses clientes.

Le secret de la bonne utilisation des pigments en maquillage permanent est donc la capacité du praticien à bien anticiper les variations de couleurs en fonction des besoins du client. Et ce, même si l’application paraît largement plus vive au moment de l’opération. À noter que pour ne pas alerter le patient, le praticien devra l’informer sur le fait que le rendu s’atténuera de lui-même jusqu’à un certain point. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle il est important de fixer au moins un autre rendez-vous avec le client deux à trois semaines suivant l’intervention en vue de corriger les différentes variations avec le temps. De là le dermopigmentiste en charge pourra apporter quelques modifications au rendu si besoin est. L’objectif étant que le maquillage permanent soit intact et parfait pour les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *