Actualités sur le secteur transport et logistique

Tous les secteurs d’activité sont en constante évolution puisque d’un côté, les besoins se diversifient davantage etde l’autre coté, les réponses s’efforcent de s’adapter en s’enrichissant de nouvelles technologies, de nouveaux procédés et donc de compétences de plus en plus aiguisées. Qu’en est-il du secteur Transport et Logistique spécialement aujourd’hui ?

Définition du secteur

Le Transport et Logistique est un secteur qui se constitue de deux activités économiques complémentaires et indissociables qui sont assez confondues dans l’esprit de la majorité. Si le transport est l’acte de déplacer des personnes, des objets et des marchandises d’un endroit à l’autre, la logistique est l’ensemble des moyens et des méthodes de transport, de manutention ou de ravitaillement. Il y a dans ces deux groupes d’activités une très vaste palette de métiers terrestres, ferroviaires, aériens et maritimes. Les statistiques parlent de près d’un million et demi de salariés travaillant dans ce secteur, tous niveaux confondus, des simples bateleurs aux dirigeants de cabinets d’expertise en transport et logistique.

La situation actuelle des branches du Transport et Logistique

Le secteur du Transport et Logistique est en pleine mutation en cette époque du e-commerce où les échanges internationaux acquièrent une vitesse fulgurante. Si les métiers de terrain restent à peu près les mêmes, les métiers de bureau se développent rapidement avec l’avènement du digital et le déploiement d’une vaste gamme d’outils informatiques. Le transport routier compte actuellement environ 750 000 employés, suivi par ordre d’importance par le transport ferroviaire, le transport maritime et le transport fluvial. Le transport aérien vient en dernier lieu à cause du prix croissant des carburants. La situation est quand même aujourd’hui telle que la promotion interne importe plus que le recrutement dans le domaine du transport.

Lire la suite

La législation autour des produits diététiques

Un produit diététique ou de régime est celui qui dispose des caractéristiques particulières concerne la santé humaine ou sont destinées pour la pratique de certains régimes. Ces produits sont exclusivement régis en France par le décret du 29 août 1991. Les produits destinés à une alimentation particulière sont conçus afin de satisfaire aux attentes nutritionnelles particulières de certains cas de la population. Ces produits sont généralement vendus avec les indications qui répondent à cet objectif.

Ses caractéristiques

Les produits diététiques sont définis comme des aliments spécialisés qui sont constitués, outre leur composition spécifique, de certains additifs, tels que les vitamines et les oligo-éléments, ayant des teneurs plus importantes que dans les aliments classiques. Donc, ils sont très distincts des aliments que vous consommez régulièrement. Cela peut être dû, soit en raison de leur constituant particulier, soit par leur méthode de fabrication. Outre, les aliments diététiques doivent répondre à un besoin nutritionnel spécifique. Par exemple, une personne souffrant d’allergie au gluten peut consommer un aliment diététique dont les propriétés ont pour objectif d’atténuer cette caractéristique allergène. Chaque produit doit nettement indiquer, dans leur présentation, qu’il répond à un besoin nutritionnel spécifique.

À qui s’adressent-ils ?

Les aliments diététiques sont destinés aux personnes dont le système immunitaire est faible ou le métabolisme est perturbé. Bien entendu, rien ne vous empêche de manger des biscottes sans sel si vous n’êtes pas hypertendu ! Ces types d’aliments s’adressent également à certaines personnes qui se sont momentanément ou définitivement, confrontées à des conditions physiologiques propres et qui peuvent en bénéficier d’une consommation contrôlée de certaines substances contenues dans ces aliments. Il s’agit notamment de tous les produits riches en vitamines et/ou en minéraux. Donc, il s’avère que tout le monde peut en prendre sans forcément être dans un état particulier. Vous pouvez également donner des aliments diététiques à votre nourrisson ou vos enfants en bas âge et en bonne santé.

À ne pas confondre les aliments diététiques et les produits pour maigrir

Vous devez faire la différence entre un produit diététique et un produit qui permettent de perdre du poids. En effet, de nombreux patients sont convaincus que pour substituer un repas ou une collation, ou encore mieux pour maigrir, il est avantageux de choisir n’importe quel produit du rayon diététique dans un magasin spécialisé. Mais ce sont deux catégories d’aliments différents. Il est avant tout indispensable de connaître ses besoins spécifiques afin de faire son choix. Le terme « aliment diététique » constitue des catégories d’aliments qui se différencient des aliments courants. Ils doivent respecter un statut particulier provenant du droit de l’Union européenne. Les aliments diététiques sont utilisés pour optimiser certains problèmes du métabolisme ou indispensables pour répondre aux besoins nutritionnels chez certaines personnes. Il s’agit, en général, des préparations pour nouveau-né, des aliments à base de céréales, des aliments destinés à des fins médicales spéciales Lire la suite

En quoi consiste les missions de la CARMF

Pour le médecin libéral français, la retraite obligatoire, la retraite complémentaire et la retraite supplémentaire sont gérées par la Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France qui est l’une des 10 sections de Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales. Découvrons dans cet article ses missions et particularités.

Qui sont concernés par la CARMF ?

En premier lieu, les médecins libéraux inscrits au Conseil de l’Ordre sont tenus d’adhérer et de cotiser à la CARMF, qu’ils soient conventionnés ou non-conventionnés. Ils sont aujourd’hui environ 123 000 à être membres et cette population comprend les chirurgiens et les radiologues libéraux. Les conjoints collaborateurs ne sont pas en reste. Ils bénéficient également de la prévoyance et de la retraite de ce régime obligatoire. Le conjoint de l’adhérent est concerné par la retraite CARMF dans la mesure où en cas de décès du médecin, il peut recevoir jusqu’à 60 % de réversion.

Les missions de ce régime

Il faut rappeler d’abord que la CARMF gère à la fois le régime obligatoire, le régime complémentaire et le régime supplémentaire pour les médecins libéraux. Elle offre une retraite complémentaire par répartition et liquidée en points aux médecins conventionnés qui cotisent déjà pour l’ASV et ce, quelle que soit la durée du versement des cotisations. Pour les médecins non conventionnés, elle gère la retraite complémentaire classique par points. Le régime complémentaire demande qu’annuellement, le médecin adhérent verse une cotisation de 9,6 % de son revenu de l’année n-2. A noter que le bénéficiaire de cette retraite complémentaire peut la liquider en même temps que la retraite de base.

Calcul est spécificités

Pour connaître votre retraite issue de la CARMF, multipliez votre nombre de points par la valeur service du point de l’année en cours. Il faut signaler tout de même que ce régime spécifique aux médecins libéraux a l’inconvénient d’avoir un niveau faible de prévoyance complémentaire, notamment en termes de temps de carence. En revanche, dans l’optique de permettre aux cotisants d’augmenter leur retraite, la caisse dédiée à leur profession offre l’option de la souscription à un contrat facultatif qui est éligible Madelin et dont le nom est CAPIMED. La caisse autonome de retraite des médecins de France a pour mission de sécuriser les vieux jours des médecins libéraux avec en plus des possibilités d’exonération dans certaines situations, mais sans génération de points retraite quand même. La condition d’en bénéficier pleinement est de déclarer régulièrement les revenus nets d’activité non salariés et de partir à la retraite à 65 ans d’une manière globale. Lire la suite

Actualités et Compétences sur le Web aujourd'hui