En quoi consiste les missions de la CARMF

Pour le médecin libéral français, la retraite obligatoire, la retraite complémentaire et la retraite supplémentaire sont gérées par la Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France qui est l’une des 10 sections de Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales. Découvrons dans cet article ses missions et particularités.

Qui sont concernés par la CARMF ?

En premier lieu, les médecins libéraux inscrits au Conseil de l’Ordre sont tenus d’adhérer et de cotiser à la CARMF, qu’ils soient conventionnés ou non-conventionnés. Ils sont aujourd’hui environ 123 000 à être membres et cette population comprend les chirurgiens et les radiologues libéraux. Les conjoints collaborateurs ne sont pas en reste. Ils bénéficient également de la prévoyance et de la retraite de ce régime obligatoire. Le conjoint de l’adhérent est concerné par la retraite CARMF dans la mesure où en cas de décès du médecin, il peut recevoir jusqu’à 60 % de réversion.

Les missions de ce régime

Il faut rappeler d’abord que la CARMF gère à la fois le régime obligatoire, le régime complémentaire et le régime supplémentaire pour les médecins libéraux. Elle offre une retraite complémentaire par répartition et liquidée en points aux médecins conventionnés qui cotisent déjà pour l’ASV et ce, quelle que soit la durée du versement des cotisations. Pour les médecins non conventionnés, elle gère la retraite complémentaire classique par points. Le régime complémentaire demande qu’annuellement, le médecin adhérent verse une cotisation de 9,6 % de son revenu de l’année n-2. A noter que le bénéficiaire de cette retraite complémentaire peut la liquider en même temps que la retraite de base.

Calcul est spécificités

Pour connaître votre retraite issue de la CARMF, multipliez votre nombre de points par la valeur service du point de l’année en cours. Il faut signaler tout de même que ce régime spécifique aux médecins libéraux a l’inconvénient d’avoir un niveau faible de prévoyance complémentaire, notamment en termes de temps de carence. En revanche, dans l’optique de permettre aux cotisants d’augmenter leur retraite, la caisse dédiée à leur profession offre l’option de la souscription à un contrat facultatif qui est éligible Madelin et dont le nom est CAPIMED. La caisse autonome de retraite des médecins de France a pour mission de sécuriser les vieux jours des médecins libéraux avec en plus des possibilités d’exonération dans certaines situations, mais sans génération de points retraite quand même. La condition d’en bénéficier pleinement est de déclarer régulièrement les revenus nets d’activité non salariés et de partir à la retraite à 65 ans d’une manière globale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *