Ile-de-France : une subvention de 150 euros pour les automobilistes qui font du covoiturage

Désormais, tous les automobilistes pratiquant le covoiturage en Ile-de-France vont recevoir une subvention de 150 euros par mois pour 2 trajets par jour dans le but d’alléger leurs frais pour se rendre au travail. Une aide significative pour les conducteurs adeptes de cette pratique. A part cela, la région la plus peuplée de France offre également deux trajets par jours pour les personnes qui se sont abonnées au pass Navigo annuel.

Une subvention pour favoriser le covoiturage

La subvention offerte aux conducteurs pratiquant le covoiturage a un but particulier. En effet, si les collectivités se lancent dans cette initiative, c’est afin de désengorger la ville qui est devenue très limitée par le trafic. Et c’est à partir du 1er Mai que ce dispositif va être appliqué par le syndicat des transports en Ile-de-France afin de rendre le covoiturage plus intéressant pour les automobilistes Franciliens. C’est une aide qui vise par ailleurs à faciliter le trajet domicile-travail effectué par de nombreux habitants de la région parisienne.

En ce qui concerne les passagers, les trajets qui vont être pris en charge financièrement sont au nombre de deux par jour. Cette offre est proposée par la Région et elle est destinée aux abonnés annuels à Navigo. Quant aux conducteurs, une indemnité kilométrique va leur être proposée pour chaque trajet. La Région leur propose jusqu’à 3€ pour chaque passager et en fonction de la distance qui va être parcourue.

Une limite de deux trajets par jour par conducteur

Cette subvention de 150 euros se limitera tout de même à deux trajets par jour pour un trajet domicile-lieu de travail. Et cette limitation a été appliquée pour une bonne raison. En effet, sans cette limitation, le risque de fraude ne ferait que trop grand. Donc, ce plafond peut être considéré en tant que mesure judicieuse et équitable pour les conducteurs franciliens. En outre, ce système de gratuité du covoiturage subit un prolongement en cas de pic de pollution ou quand les transports sont perturbés. La subvention augmentera alors 4 euros de plus par trajet.

Et afin d’en savoir plus concernant les trajets de covoiturage qui sont disponibles, il suffit de consulter les itinéraires qui sont proposés sur le site de Navigo.

Les groupes de covoiturage que la Région conventionne

Un conducteur ou un passager qui souhaite bénéficier de cette subvention devra faire recourir aux plateformes de covoiturages qui ont effectué un partenariat avec la Région. Ce sont les groupes qui ont effectué un accord avec la région Ile-de-France, à savoir Karos, Klaxit, IDVROOM ou Blablalines.

Il faut noter toutefois que la subvention n’est valable que pour les itinéraires dans le territoire francilien. Autrement, le conducteur ou le passager ne sera pas éligible.

Une alternative au covoiturage en Ile-de-France

Comme ce n’est pas tout le monde qui peut bénéficier de cette subvention, ceux qui veulent se déplacer dans le territoire francilien ne peuvent que se tourner vers d’autres alternatives en transport pour les aider dans leurs déplacements. Parmi les services de transport des plus intéressants, on peut citer le taxi 91 qui reste préconisé en raison des avantages qu’il procure. D’ailleurs, pour les trajets ayant autres directions que le lieu de travail, le taxi demeure le moyen le plus rapide et le plus pratique de se déplacer. Donc, pour les déplacements plus particuliers en Ile-de-France, effectuer une réservation de taxi 91 est conseillé.

Par ailleurs, dans le cadre d’un déplacement professionnel, un taxi reste plus pratique car il donne la possibilité d’effectuer un itinéraire personnalisé. D’autant plus qu’un taxi 91 peut récupérer une personne à n’importe quel endroit en un appel contrairement au covoiturage avec lequel il n’est pas toujours possible de choisir ses déplacements. Enfin, le taxi est également indispensable pour les cas d’urgence. Si la voiture de covoiturage tarde à venir, le taxi est une alternative intéressante. Et contrairement aux idées, ce mode de transport est loin d’être aussi onéreux qu’on le pense. En particulier pour rejoindre l’aéroport auquel il est possible de bénéficier d’un tarif forfaitaire.

Les déplacements en Ile-de-France en chiffre

En Ile-de-France, les Franciliens se déplacent beaucoup. D’après les statistiques, la population de la région parisienne effectue jusqu’à 40 millions de trajets au quotidien, un chiffre astronomique qui s’explique surtout par le nombre de population important. Ce qui fait qu’il faut apprendre à s’adapter lorsqu’on vit en Ile-de-France et que tous les moyens sont bons pour arriver à la destination souhaitée en toute sérénité.

On comprend donc mieux pourquoi la Région a décidé de promouvoir la pratique du covoiturage. D’ailleurs, les itinéraires en voitures occupent toujours la première place en Ile-de-France. D’après les chiffres, ce mode de transport des Franciliens assure 90 millions de kilomètres chaque jour. Après la voiture personnelle, les transports en commun représentent quant à eux environ 40% des itinéraires des habitants, suivi par la marche qui représente 4% et le vélo 1%. Le trajet devient alors optimisé grâce à la pratique du covoiturage car les déplacements se voient réduire pour se rendre au travail. Par ailleurs, le pic des déplacements se remarque surtout le matin vers 8h et 9h en Ile-de-France. Mais il arrive que ce pic s’étale jusqu’à 10h quand le trafic est bondé. Si l’allé est assez difficile, il en va de même pour les venues. Les moyens de transport à l’instar d’un taxi 91 ou le covoiturage sont alors plébiscités par les Franciliens pour mieux gérer leurs déplacements.

La durée des trajets en Ile-de-France

Ces dernières décennies, la durée des trajets des habitants de la région parisienne s’est allongée. Si auparavant les Franciliens passaient en moyenne 72 minutes par jour sur les routes, cela s’est étendu aujourd’hui à 92 minutes. Et afin de limiter au maximum ce temps passé sur les routes, le covoiturage représente une excellente solution. D’autant plus qu’avec le dispositif de prime qui a été instauré, les dépenses des habitants de la métropole ne sont que réduites. Mais pour gagner du temps, des méthodes de transport à comme un taxi 91 ou un VTC restent pratiques pour limiter au maximum le temps passé sur les routes et optimiser le temps de déplacement.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *