La fonction principale d’un garde-fou

Garde-fou, garde-corps, rambarde, balustrade… Ce sont des mots qui semblent évoquer le même dispositif de sécurisation, la même installation. On devine qu’il y a quelques nuances entre ces quelques appellations mais on sait aussi qu’elles assurent au moins une fonction commune.

« Garde-fou » : définition et synonyme

Initialement appelé « gardefol » à l’époque du Moyen-Âge, le garde fou est une barrière servant à empêcher tout débordement par rapport au contour d’un périmètre qu’on essaie de sécuriser ou aussi toute introduction d’éléments intrus susceptibles d’emmener le péril. Il s’applique donc autant aux bords de route, piscines et excavations qu’aux zones périlleuses à l’intérieur ou à l’extérieur d’une habitation. Le terme garde-fou est l’autre appellation de barrière de protection qui aujourd’hui englobe des déclinaisons dont le garde-corps, la rambarde et la balustrade, chaque déclinaison ayant un domaine d’application est une apparence un peu plus distincts des autres.

Le garde-fou et l’habitat

Dans une habitation, il y a plusieurs applications du garde-fou mais dans tous les cas, il assure la fonction principale qui est sécuritaire et qui est d’empêcher les personnes et les objets qui passent dans une zone surélevée de tomber dans le vide. Joindre l’utile à l’agréable étant la meilleure des idées, on a donné au garde-fou le second rôle qui est de décorer l’endroit qui l’accueille avec un design et une combinaison de matières à la fois solides et esthétiques. Aussi le trouverons-nous arborer une fière allure tout en assurant son rôle protecteur sur le devant d’un balcon, d’une terrasse, d’une mezzanine, sur le côté vertigineux d’un escalier ou encore autour d’un toit.

Un dispositif exigé par la réglementation

La mise en place d’une barrière de sécurité n’est pas une option dans une habitation dès lors que la hauteur d’un périmètre entouré par du vide dépasse les 80 cm. Des minimums et des maximums d’espacement sont imposés par les normes entre les éléments constituants et protecteurs d’un garde-fou pour sécuriser ses usagers et son environnement. Les matières utilisées se doivent d’être suffisamment solides pour garantir l’efficacité. On rencontre surtout le fer forgé, l’inox, l’aluminium, les câbles, le verre et le bois dans les constituants de la barrière de sécurité. Réduire au maximum le risque de chute dans le vide tout en empêchant l’introduction d’un péril dans un périmètre donné, telle est la fonction principale du garde-fou. Sa présence sur les routes et jusque dans nos maisons nous évite un grand nombre d’accidents. Outre son rôle protecteur, son rôle décoratif n’est pas à négliger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *