LES EXAMENS RADIOLOGIQUES EN MEDECINE

La radiographie standard est une pratique courante en milieu médical mais des patients se posent des questions sur sa dangerosité en termes de rayonnement. La radiologie a pourtant des principes de sécurité et sa pratique n’est autorisée qu’aux personnels formés en radioprotection.

Le principe de la radiologie diagnostique

La radiologie est la lecture et l’interprétation de ce qui est révélé par la radiographie et la radiographie est une technique de prise de clichés de l’intérieur d’une zone donnée du corps mise en œuvre dans le but de révéler l’état des organes observés dans le cadre d’un diagnostic. Utilisant les rayons X, la radiographie est génératrice de radiations ionisantes, de moins en moins importantes certes aujourd’hui grâce aux nouvelles technologies, aussi ses utilisateurs sont-ils tenus de se conformer au principe de radioprotection et de prendre toutes les mesures nécessaires en faveur des patients. C’est le cas pour tout centre d’imagerie médicale comme par exemple celui du groupe RIPN qui possède un service de radiologie sur Paris 18, Paris 19 et Paris Nord.

Examens radiologiques du thorax

Parmi les examens radiologiques les plus demandés, il y a celui du thorax. On prend un cliché de face sur un patient souvent debout, jambes légèrement écartées. Ce dernier se met face à la plaque sensible et a le tube à rayon X à environ 2 m de son dos. Le rayon est dirigé vers le plan médian sagittal situé au niveau de la pointe de ses omoplates. Suivant le but du diagnostic, il est lui sera demandé d’inspirer ou d’expirer au maximum et de retenir sa respiration, puis l’imagerie est actionnée. La dose de radiation qu’il absorbera sera à peu près équivalente à celle subie couramment durant un vol long-courrier. Pour le cliché de profil, cette dose vaudra environ le double de celle pour la face, soit de 0,2 mSv, l’homme subissant en moyenne 2,8 mSv/an dans le milieu naturel.

Examens radiologiques pour les problèmes ostéo-articulaires

La petite traumatologie recense un grand nombre d’incidents au niveau des extrémités et des articulations, aussi les examens radiologiques portent-ils surtout sur les poignets et les mains, ainsi que les chevilles, les pieds et les genoux. Pour la radiographie de la main, du poignet, de la cheville ou du pied traumatisés, la disposition de l’élément sur la plaque doit être changée autant de fois que nécessaire avec les astuces qui s’imposent pour qu’aucun os ni cartilage ne soit occulté dans l’imagerie et que le patient supporte les douleurs. Le rayonnement vient d’en haut, à 1m20 de distance. Pour une analyse rhumatologique, les deux membres seront radiographiés. Les examens radiologiques sont aujourd’hui moins agressifs en matière de rayonnement. Dans tous les cas, l’utilisateur, tel votre spécialiste de la radiologie, s’attache à ménager le patient tout en tâchant d’obtenir toute l’imagerie requise pour le diagnostic et ce faisant, il maîtrise les mesures de radioprotection sachant que le risque radiologique encouru doit être inférieur à l’avantage attendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *