LE CONTRAT DE TRAVAIL POUR LES EXPATRIES

Avec quel type de contrat de travail ira-t-on accomplir une mission dans un pays étranger se demande-t-on. Il existe en fait plusieurs types de contrats et chacun d’eux dépend de la nature du contrat établi ainsi que du type de couverture sociale qui lui est associé.

Le contrat local

Ce qu’on voit le plus fréquemment, c’est un travailleur qui est engagé pour une durée indéterminée par une société étrangère. En vue de son installation dans le pays d’implantation de cette dernière, il doit signer un contrat local qui, de ce fait, le soumettra aux droit et fiscalité locaux et qui par ailleurs l’affiliera au régime obligatoire local. Sur le plan juridique, le travailleur n’a pas un statut d’expatrié ou de détaché bien qu’il soit qualifié d’expatrié. Il sera rémunéré avec la monnaie locale et selon les barèmes en vigueur sur place. Pour ce qui est de sa protection sociale et de sa cotisation à la retraite, il lui est conseillé d’adhérer à la CFE tout en souscrivant à une retraite complémentaire mais si son pays d’accueil a signé à un accord de sécurité sociale avec la France, il pourra être mieux assuré.

Le contrat d’expatrié

Le contrat qui est signé dans le cadre d’un recrutement pour un travail à l’étranger, par exemple au sein d’une filiale, pour une durée indéterminée procure à l’envoyé le statut d’expatrié. Le contrat est alors français. Il y a aussi le contrat qui est de droit local. Il est établi lorsque l’engagement dans la société localisée en dehors de l’Hexagone a trait à la mise à disposition internationale. Il fait suspendre le premier contrat qui est de droit français jusqu’au moment de son échéance. En cas de licenciement, l’expatrié sera rapatrié par son recruteur en France. Dans certains cas, l’installation et la scolarisation des enfants de l’expatrié sont prises en charge par l’employeur local. Le salaire est versé par la société locale, la domiciliation fiscale peut être en France ou sur place et la protection sociale est assurée par l’employé lui-même. Le contrat expatrié est considéré comme le plus souple par rapport aux autres types de contrats.

Le contrat qualifié de « détachement »

Quand l’employeur d’une entreprise française implantée en France envoie son employé à l’étranger pour y accomplir une mission pendant une durée déterminée, il lui fait un contrat dit « de détachement » qui n’est en fait qu’un avenant du contrat de travail initial en France, avenant faisant mention des conditions juridiques, pratiques et matérielles de la mission. L’employé continue dans ce cas de recevoir un salaire de son entreprise française et de bénéficier des protections de la Sécurité Sociale française, sa domiciliation fiscale demeurant par ailleurs en France. A noter que ce type de contrat d’expatrié est valable deux ans au sein de l’Union Européenne et de l’Espace Economique Européenne de même qu’en Suisse avec possibilité de prolongation par simple accord individuel. Le type de contrat pour un expatrié varie suivant qu’il est envoyé par son patron à l’étranger pour une mission temporaire ou pour une mission à durée indéterminée ou qu’il est recruté par une entreprise située à l’étranger pour un CDI. On distingue essentiellement le contrat local, l’expatriation et le détachement. Lire la suite

LE LOGICIEL DE FACTURATION EST-IL AVANTAGEUX POUR UNE ENTREPRISE ?

Si le stylo et le papier constituent le moindre coût pour une entreprise et si le comptable est payé pour les utiliser efficacement, y a-t-il des raisons qui ont vraiment du poids pour investir dans des logiciels payants pour gérer les opérations de paiement ?

Le logiciel de gestion de paiement n’assure pas que la facturation

L’intérêt de la possession d’un logiciel gestion de paiement réside dans le fait qu’un tel outil est prévu pour gérer tout ce qui est lié aux devis et à la facturation dont notamment le calcul de la TVA quel que soit la nature du produit ou du service, la gestion des versements d’acomptes, les échéances de paiement, les relances à faire, les contacts. Le logiciel de facturation sera d’autant plus intéressant que la gamme choisie par l’entreprise inclut la gestion intégrale des opérations, c’est-à-dire permet l’établissement des devis, la transformation de ces derniers en factures, l’envoi automatisé des documents, le suivi des clients, la gestion des relances et l’édition de tableaux de bord. Combien de temps un employé affecté aux tâches de facturation perdrait-il à réaliser toutes ces procédures manuellement ?

Un gain de temps certain

La performance d’une entreprise, surtout si elle est encore petite et privée de comptable, est en partie dépendante du temps qu’elle peut consacrer à l’essentiel de son activité, ce qui sous-entend un temps minimum à consacrer aux activités accessoires comme les tâches de comptabilité or une comptabilité manuelle est chronophage. Une entreprise est généralement d’autant plus intéressante que le nombre de facturations qu’elle a à faire est grande, et cela implique un temps important à consacrer aux facturations, or que fait le logiciel de facturation sinon permettre d’automatiser des tâches répétitives de devis et de facturation et éviter les erreurs humaines ? En cela, le logiciel de gestion de paiement est une aide incontournable pour l’entreprise qui se veut compétitive.

Solution logicielle accessible

Lire la suite

Tout savoir sur le recrutement d’un DAF freelance

Il est de notoriété publique qu’on fasse appel à un rédacteur freelance quand on veut des textes qu’on n’a pas le temps de rédiger ou à un comptable freelance quand on veut confier son bilan à un spécialiste externe mais qu’on recoure à un DAF freelance pour s’occuper de tout le côté Administration et Finance, c’est moins connu. C’est pourtant une tendance qui se développe.

Qu’est-ce qu’un DAF freelance ?

Il est possible à un ancien Directeur Financier et à un expert comptable spécialisé dans le domaine Administration et Finance de travailler en freelance. Nombreux se sont déjà lancés généralement en étant armés d’un bac + 5 et après avoir acquis plus de 10 ans d’expérience. L’Observatoire des Directeurs Financiers à temps partagé en comptait plus de 400 en 2018 déjà. Une entreprise localisée à Paris souhaitant opter pour le recrutement de DAF free lance a plus de chance d’en trouver un facilement qu’une entreprise d’une autre ville puisque le recensement révèle que plus de 50 % de ces spécialistes exercent en région parisienne.

Les avantages du recrutement de DAF free lance

Le recrutement d’un DAF en freelance permet à une entreprise de ne pas en engager un durablement pour des missions ponctuelles. L’entreprise ne paiera donc qu’une facture d’honoraires occasionnels au lieu d’un salaire fixe mensuel. Puisqu’il est à la fois généraliste et spécialiste, le champ d’intervention du DAF est très vaste, englobant tout ce qu’une entreprise peut avoir comme missions à gérer et problèmes à résoudre dans le domaine de la finance d’entreprise. Les prestations d’un DAF freelance sont cependant très chères, ce qui fait qu’une entreprise n’a intérêt à y recourir que lorsque sa gamme de problématiques est suffisamment importante.

Les coups de main du DAF free lance

Au début de sa vie, l’entreprise n’utilise les services du DAF que pour des missions visant à régulariser les obligations comptables. La complexité de ses problématiques financières se développe cependant parallèlement à sa propre croissance. A ce moment-là, le recrutement de DAF free lance lui sera nécessaire pour se faire aider dans le pilotage de sa performance, la gestion de sa trésorerie, la gestion des risques, pour le contrôle interne, pour assurer les relations avec les banques et les investisseurs et pour effectuer les opérations de haut bilan. Le recrutement d’un DAF freelance est la solution pour l’entreprise qui se développe assez pour avoir des soucis complexes à résoudre dépassant les simples obligations comptables à remplir. Il lui fera dépenser environ 1250 € par journée de mission mais lui assurera la tranquillité sur la vaste étendue du domaine financier. Lire la suite