Quels sont les effets secondaires de la cigarette électronique ?

Promue par les uns et décriée par les autres, la cigarette électronique se retrouve au cœur d’une vive polémique. Alors que certains disent qu’elle est saine et non nocive pour la santé, d’autres soutiennent le contraire. Qu’en est-il réellement et quels effets secondaires lui reproche-t-on ?

Les principes généraux de la cigarette électronique

Avant de la juger, comprenez d’abord comment fonctionne la cigarette électronique. Cela vous aidera aussi à chercher un box mod pour vaper.

Il s’agit d’un petit appareil électronique qui n’a rien d’une cigarette si ce n’est les gestuels qui l’accompagnent. En effet, pour vaper, il faut s’y prendre comme avec une clope classique. Vous prenez votre box en main, vous l’amenez à votre bouche et puis vous inhalez la vapeur produite. Les ressemblances s’arrêtent là.  

Les différences entre vraie cigarette et e-cigarette

Dans les faits, l’e-cigarette n’a rien de commun avec la vraie cigarette.

  • Premièrement, elle ne contient aucune trace de tabac. A la place, on a un liquide qui peut avoir le goût du tabac ou non sans véritablement se composer de tabac.
  • Deuxièmement, elle ne nécessite aucune forme de combustion. Alors que la cigarette doit être brûlée pour obtenir la fumée à inhaler, l’e-cigarette nécessite un courant électrique pour fonctionner. Il suffit alors d’appuyer sur le bouton ON de l’appareil pour que la batterie délivre le courant vers la résistance. Cette dernière va ensuite réchauffer le liquide pour générer l’évaporation.
  • Troisièmement, l’e-cigarette ne contient pas forcément de la nicotine. Les cigarettes, quelle que soit la marque, contiennent toutes une dose élevée de nicotine. En brûlant, ses effets sont encore plus dévastateurs d’où la forte dépendance chez les fumeurs. Dans les e-cigarettes, ce sont les e-liquides qui peuvent contenir de la nicotine, mais à faible dose. D’ailleurs, certains flacons n’en contiennent même pas ou très peu. La dose maximale autorisée est aussi limitée à 20 mg/ml et seulement, dans un petit flacon. Cela revient à dire que les vapoteurs ne sont pas exposés aux effets ravageurs de la nicotine. De un, son absorption lente du fait de l’absence de combustion est peu propice à la dépendance. De deux, un surdosage entraîne immédiatement des effets secondaires gênants qui poussent le vapoteur à revoir automatiquement la dose de nicotine vapotée.
  • Quatrièmement, la cigarette produit une fumée meurtrière qui contient du goudron, des particules fines et du monoxyde de carbone. La e-cigarette, quant à elle, produit une vapeur contenant des arômes et, éventuellement, de la nicotine. Elle est dépourvue de substances toxiques qui peuvent engendrer des cancers ou des maladies meurtrières. Récemment, certaines études ont admis avoir trouvé des métaux lourds dans les e-liquides. Ces derniers sont toxiques pour l’organisme, mais leur seuil détecté est tellement faible qu’ils n’ont aucune incidence sur la santé.

Les effets secondaires de la cigarette électronique

Depuis quelques années, quelques effets secondaires ont été rapportés concernant la cigarette électronique. Il s’agit d’effets non nocifs puisqu’ils n’entraînent aucun problème de santé vraiment grave. Ils sont juste gênants, mais totalement éphémères et évitables. Parmi les points couramment soulevés, on peut citer :

  • Les irritations au niveau de la gorge : ces dernières sont généralement causées par le hit intense recherché par certains vapoteurs. Cela est obtenu du vapotage de liquide à forte concentration de propylène glycol. Ce dernier figure parmi l’une des bases des e-liquides, mais il est sain pour l’organisme. Toutefois, lorsqu’on le vapote à taux élevé et à puissance maximale, le hit devient trop puissant et irrite la gorge. Soulignons que ce genre d’e-liquides favorise une inhalation directe de la vapeur. Celle-ci atterrit ainsi directement au niveau de la gorge. Le propylène glycol n’est toutefois pas le seul responsable de ces irritations. Une forte dose de nicotine peut également les favoriser. Il est ainsi déconseillé d’associer forte dose de propylène glycol à une dose élevée de nicotine. Dans tous les cas, ces irritations disparaissent au bout de quelques heures sans vapoter et lorsque l’utilisateur réduit la teneur des deux substances en cause.
  • La sècheresse buccale et la déshydratation : ceux-là sont également reliés à une dose élevée de propylène glycol et de nicotine.
  • Des maux de têtes et étourdissements : quand un vapoteur ressent de tels effets, il faut qu’il revoie la dose de nicotine vapotée. Elle peut être trop élevée pour lui ou alors insuffisante. Avant d’opter pour un e-liquide nicotiné, il est conseillé de bien se référer à son profil d’ancien fumeur. Si vous avez été un gros fumeur très dépendant, votre e-liquide devra contenir une dose élevée de nicotine. Vous pourrez ensuite la réduire petit à petit pour ne plus y être accro. Si par contre, vous avez été un petit fumeur, mieux vaut choisir une dose minimale de nicotine ou un e-liquide qui n’en contient pas.
  • Des nausées et vomissements : là encore, il peut s’agir d’une surdose de nicotine. Il vous suffira seulement d’ajuster la teneur vapotée pour ne plus en souffrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *