Faire de l’écotourisme au Costa Rica : quelques conseils

Partir au Costa Rica pour les prochaines vacances est une idée plus qu’intéressante. Cette destination est en effet à essayer au moins une fois dans sa vie. Réputé pour être un véritable havre de paix et de beauté au naturel, le Costa Rica est aussi l’endroit idéal pour faire de l’écotourisme. À titre d’information, le pays est considéré, par certains professionnels du voyage responsable pour être le numéro un mondial en termes de tourisme durable. Avant de vous lancer dans une aventure écotouristique au Costa Rica, voici quelques conseils utiles.

Formalités administratives et organisation

Avant de réaliser un séjour dans un pays étranger, et notamment un voyage au Costa Rica pour faire de l’écotourisme, il est nécessaire au voyageur de parfaire son organisation. Pour commencer, il lui faudra rassembler les papiers exigés pour pouvoir pénétrer sur le territoire costaricain. Ce sont entre autres : un passeport valide au moins un jour après le retour du Costa Rica, un visa pour les visites au-delà de 90 jours de séjour, un certificat international de vaccination (en cas de passage par un pays où la fièvre jaune sévi), un carnet de vaccination (à titre de conseil) mentionnant que les vaccins universels, ainsi que les vaccins contre la rage, l’hépatite A et la typhoïde ont été effectués.

Outre ces formalités administratives, le voyageur en partance pour le Costa Rica pour une escapade sous le thème de l’écotourisme a besoin de s’atteler à l’établissement d’un budget pour son séjour. Il prendra en compte pour cela, le prix du billet d’avion, les tarifs sur l’hébergement, le prix de la location de voiture (pour la location de voiture tout terrain), le tarif du transport sur place (taxi, bus, ferry), le prix pour la nourriture et les commodités (téléphone, connexion internet…) au quotidien.

En plus du budget, la réservation du logement, ainsi que le règlement des formalités de location d’un véhicule tout-terrain (4×4) nécessaire pour parcourir les pistes en terre qui sont très répandues dans le pays, sont des étapes à ne pas négliger avant le départ pour l’écotourisme sur le sol costaricain. Enfin, se renseigner sur les réglementations en vigueur au Costa Rica s’avère également utile, notamment sur les règles de conduite, et les conseils de sécurité.

Ce qu’il y a à faire

Dans le but de profiter pleinement d’un voyage au Costa Rica pour faire de l’écotourisme, connaître ce qu’il y a à faire sur place est plus qu’utile. Voici une petite liste de suggestion qui aidera certainement le voyageur qui s’envolera à la conquête du Costa Rica :

  • effectuer des séjours en communauté au sein d’une tribu indigène vivant au Costa Rica comme les tribus Boruca, Cabécar, Guaymi, Terraba ou encore Bribri
  • faire du volontariat un peu partout dans le pays, auprès des organismes qui œuvrent pour la préservation de la biodiversité au Costa Rica
  • des activités en pleine nature qui a peu d’impact sur l’équilibre de l’écosystème costaricain, c’est-à-dire, qui ne sont pas nocives pour la faune et la flore locale. Ce sont par exemple : la randonnée pédestre, les balades à cheval, et aussi les virées à vélo
  • loger dans les établissements qualifiés d’écolodges. Ce sont des hébergements dont les caractéristiques respectent l’environnement et garantis par un label environnemental

Ce qu’il y a à voir absolument

Dans le cadre d’un séjour en mode écotourisme au Costa Rica, les visiteurs ont un large choix de site à voir. Parmi les incontournables, on a :

  • le parc national Corcovado
  • le parc national Los Quetzales
  • le refuge de Cano Negro
  • la réserve Gandoca Manzanillo
  • le parc national Tortuguero

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *