Les avantages d’un e-liquide sans propylène glycol

On devient vapoteur essentiellement parce qu’on désire ne pas ou ne plus être touché par la nocivité de la nicotine des cigarettes traditionnelles, mais quand il s’avère que le propylène glycol, principal composant de l’e-liquide, n’est pas aussi inoffensif que les premiers jugements ont établi, a-t-on d’autres choix ?

Point sur le propylène glycol

Certes, le propylène glycol (PG) qui est la base du mélange du liquide de vapotage produit un aérosol considéré jusqu’ici comme étranger à la production de toxicité cancérigène ou mutagène même dans le cas d’une utilisation répétée et prolongée de la cigarette électronique. Aujourd’hui, force est de constater que l’addiction qu’il a générée chez les vapoteurs en raison de cette qualité n’est pas sans inconvénient et la production d’allergie et d’irritation le un peu mettent sur la sellette.

e-liquides sans PG

Dès le début, il s’avère que le propylène glycol a son alternative qui est la glycérine végétale (VG), cette substance que les industries alimentaire, cosmétique, pharmaceutique et de produits de nettoyage utilisent largement. Mais il y a aussi le monopropylène végétal qui est extrait du soja ou du maïs. Il s’agit là de substances entièrement végétales et l’avantage recherché dans leur utilisation en remplacement au propylène glycol est donc l’absence de causes d’allergie et d’irritation. En plus, utilisée par un fabricant d’e-liquide français tel que Maïly-quid, la glycérine végétale est pratiquement assurée d’être bio en raison de l’intransigeance du label Ecocert qui la concerne. Par ailleurs, il y a le Végétol qui est un propane-1,3-diol et qui, intégré dans la glycérine végétale, fait disparaître toute réaction incommodante.

Le mythe du « hit »

L’idée est répandue selon laquelle le « throat hit » tant recherché par les fumeurs de cigarettes disparaissait si on remplaçait le PG par l’un de ses substituts, dont le glycérol, et que donc seul l’e-liquide à base de propylène glycol permet de le retrouver, dans un autre genre sans doute mais c’est toujours un hit. Il serait pourtant plus vrai de dire « A chaque produit son hit » puisque l’arôme épicé peut aussi simuler ce hit et même si cette sensation qui n’est autre que le picotement ressenti par la bouche et la gorge est peut-être l’apanage de la nicotine et du PG, vapoter n’est-il pas aussi choisir de le remplacer par d’autres avantages.
Même si l’aérosol de propylène glycol peut être considéré comme un substitut pour le sevrage, le fait qu’il n’est pas totalement sans inconvénient a orienté les recherches vers la découverte d’autres produits plus sains, à savoir le monopropylène végétal et la glycérine végétale qui ne produisent certes pas le même hit mais qui se soucient plus de la santé, ce qui offre une sortie honorable pour l’ancien fumeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *