Comment tailler un vieil arbre ?

La taille d’un arbre doit se faire de façon minutieuse et soignée surtout quand on est sujet à un vieil arbre, car elle expose la santé de celui-ci à des risques d’infection et maladie. De ce fait, certains points sont à respecter afin d’assurer un bon élagage de l’arbre.

Avoir les bons outils en main

Avant de commencer l’élagage, il est important d’avoir tous les outils bien aiguisés et désinfectés en mains. Tout d’abord, il ne faut jamais oublier de porter des gants de protection. Et dans le cas d’un grand arbre, il est nécessaire d’utiliser un escabeau ou une échelle.

Il est à noter que plus l’arbre est grand et vieux, plus le matériel sera lourd, complexe et puissant.

Pour une branche dont le diamètre est compris entre 20 et 22 millimètres, on utilisera un sécateur.

Pour une autre dont le diamètre est entre 35 et 40 millimètres, on se servira d’un outil appelé coupe-branche ou ébrancheur.

Si le diamètre dépasse les 45 millimètres, on devra utiliser une tronçonneuse ou une perche-élagueuse. On peut même être contraint à utiliser des véhicules de travaux afin d’atteindre la partie supérieure de l’arbre. Dans ce cas, il est préférable de faire appel à un professionnel comme cet élagueur dans le Val d’Oise, car le travail expose de gros risques non seulement à l’arbre, mais aussi à celui qui effectue l’opération.

Les différents types de taille à effectuer

Au fil du temps, l’arbre peut avoir été sujet à de nombreuses dégradations. La taille effectuée servira alors à restaurer l’arbre en fonction de l’état dans lequel il est.

Il est conseillé d’effectuer la taille en dehors de la période de gel, car le gel risque de compromettre la cicatrisation de l’arbre.

Tout d’abord, il y a la coupe de nettoyage qui consiste à couper les branches mortes ou malades de l’arbre. S’il y a présence de gui ou de lierre trop envahissant, on aura à les supprimer. Aussi, on peut procéder à l’enlèvement de la mousse du tronc de l’arbre.

Ensuite, il y a la coupe d’éclaircie qui consiste à tailler les branches en surnombre, enchevêtrées, faisant barrage à la lumière ou empêchant l’air de circuler. Il est important de vérifier régulièrement la silhouette de l’arbre et de veiller à ce que les branches forment une couronne équilibrée.

Puis, il y a la réduction de la taille. Elle est nécessaire quand l’arbre nous paraît trop grand.

Cette opération se fait en coupant au niveau d’une ramification vigoureuse tout en veillant à ce que le fruitier préserve sa forme et son équilibre naturel. On aura aussi à supprimer les branches trop basses afin d’assurer une base de houppier régulière.

Et enfin, il y a la taille de rajeunissement ou de fructification qui a pour but de favoriser le renouvellement des rameaux et de relancer la production de l’arbre fruitier.

Cette taille consiste à supprimer les gourmands ainsi que les rameaux les plus âgés en vue de favoriser le développement des rameaux plus jeunes.

Il faudra également raccourcir les jeunes pousses de l’été afin de favoriser le développement des bourgeons à fleurs. Et enfin, éclaircir les petits rameaux portant les bourgeons à fleurs en surnombre.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *