GUIDES ET CONSEILS SUR LE PROJET D’AGRANDISSEMENT DE MAISON

On n’agrandit pas sa maison comme ça sans une sérieuse étude sur sa faisabilité et ses impacts. Se lancer dans l’agrandissement de manière fantaisiste pourrait en effet par exemple aboutir à un non achèvement dû à l’épuisement prématuré du budget. Soyez suffisamment éclairés sur ce que vous allez faire.

De nombreuses formules d’agrandissement de maison

Il y a tant de manières d’agrandir les surfaces et les volumes d’une habitation mais le choix d’une formule va dépendre de la structure architecturale de celle-ci, des surfaces externes et internes encore disponibles ou transformables, de la résistance de la fondation pour une éventuelle surélévation, du budget mais aussi des autorisations. Il est par exemple possible d’agrandir une maison en réalisant une extension en dur ou en bois, une maison cube adjointe, un agrandissement toit plat ou une surélévation, en créant une véranda ou tout simplement en aménageant une pièce fonctionnelle comme le garage ou le comble. Dans tous les cas, le projet d’agrandissement sera pertinent s’il passe par la définition des besoins, l’étude technique de l’existant, la détermination du budget et l’inventaire des démarches administratives à accomplir.

L’agrandissement par extension

L’extension peut s’adapter à un grand nombre de types d’habitation. Elle est particulièrement idéale pour une maison de plain-pied dont on ne souhaite pas ou dont on ne peut pas modifier la hauteur. Suivant la disponibilité du terrain, il est possible de planter une extension sur la façade, sur l’arrière ou sur le côté. Il faudra tout de même tenir compte de la proximité avec le voisinage, la règle étant de respecter les normes en matière de distance. Le choix entre une structure en béton, en brique, en bois ou en parpaing doit tenir compte des conditions à l’extérieur et bien sûr, de l’harmonie esthétique avec l’existant. L’agrandissement toit plat est une particularité du modernisme. Pour vous donner une ordre d’idée, l’agrandissement d’une maison par extension coûte aujourd’hui entre 1200 et 2500 € si en parpaing et entre 1000 et 3000 € si en bois.

Les autres formules d’agrandissement

On peut agrandir le volume habitable d’une maison en la surélevant, ce qui se fait tout simplement en ajoutant un ou des étages par rehaussement de la toiture ou par la création d’une extension sur pilotis. Une autre formule, c’est la création d’une véranda, une véranda qu’on peut concevoir en tant que pièce de vie carrément. C’est une extension très souple car on dispose d’un grand nombre de choix de combinaisons de matériaux. De la véranda en simple PVC à la véranda en bois à toit plat en bois tout confort, il y a de quoi satisfaire toutes les envies et tous les budgets. L’aménagement des pièces déjà existantes est la formule la plus économique d’agrandissement de maison, ou plutôt d’agrandissement de la surface à vivre. On peut rogner sur le garage ou le comble ou la cuisine ou toute autre pièce fonctionnelle sinon carrément l’aménager en pièce habitable. L’agrandissement d’une maison ajoute du volume à vivre tout en lui créant une plus-value. A noter que suivant l’importance de la superficie de l’extension et de l’existant, il vous faudra soit faire simplement une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie, soit obtenir carrément un permis de construire. N’oubliez pas de voir les possibilités de financement pour votre projet. Lire la suite

FOCUS SUR LES DERNIERS APPAREILS DE MESURE

Tout évolue et plutôt à grande vitesse durant ces dernières décennies notamment en raison de l’avènement du numérique, voyons à quel point les appareils de mesure ont évolué en faisant un petit inventaire des nouveautés.

Rappel sur les appareils de mesure électrique

Servant à quantifier les grandeurs électriques dont notamment la quantité de courant (l’ampèremètre), la tension (le voltmètre), la résistance (l’Ohmmètre), la capacité (le capacimètre), la fréquence (la fréquencemètre) et la puissance (le Wattmètre), les appareils de mesure électrique permettent de déterminer le bon fonctionnement et l’état d’un système électrique et de ses éléments constitutifs. Quand il regroupe plusieurs appareils élémentaires, l’instrument de mesure s’appelle multimètre ou contrôleur universel. Un appareil de mesure électrique peut être analogique ou numérique. Analogique, il est rapide, juste, sensible et fidèle. Numérique, il est facile à utiliser et surtout à lire, très précis et permet une résistance d’entrée supérieure à 1M/v même s’il est cher et assez fragile mécaniquement et électriquement.

L’appareil de mesure modèle numérique, une révolution

Pour l’appareil analogique, il est encore question d’aiguille pour indiquer les valeurs captées et l’appareil est choisi en fonction de son calibre, de sa résistance interne, de son échelle et de sa classe, le calibre indiquant la valeur maximale mesurable par l’appareil, la résistance interne devant être supérieure ou égale à 20 000 Ohm/V, l’échelle indiquant l’étendue de la graduation sur le cadran et la classe indiquant le niveau d’incertitude de mesure de l’appareil. Pour l’appareil numérique, la constitution est entièrement électronique et les valeurs mesurées sont affichées en digits dont le nombre sera d’autant plus grand que la résolution de l’appareil est précise. La résolution est la précision de la mesure du moindre écart de courant ou de tension décelable par l’appareil.

Les nouveautés

Outre les appareils traditionnels comme le multimètre, le testeur de tension et le thermomètre auxquels viennent s’ajouter d’autres types d’appareils devenus populaires comme comme le luxmètre, le testeur d’humidité, le sonomètre et le détecteur de gaz, le progrès a apporté de nouveaux outils spécifiques tels que le contrôleur mesureur de terre, le localisateur de câbles et le contrôleur d’installation. Parmi les nouveautés dans les fonctionnalités des appareils, on retrouve les fonctions de mesure de température, de l’inductance et de test de piles et de diodes dans les multimètres. Chez les thermomètres, il existe des modèles laser qui permettent la prise de mesure sans contact et chez les testeurs de tension, on a les modèles sans contact comme le Voltester de la marque Chauvin Arnoux par exemple. Les appareils de mesure ont conservé pour la plupart leurs caractéristiques et présentations traditionnelles analogiques mais le développement du domaine numérique a apporté une facilitation de la lecture des grandeurs électriques ainsi que quelques spécifications dans les matériels. Lire la suite

TOUT COMPRENDRE DES TERMINAUX MOBILES

La volonté d’améliorer les services d’échange de données à distance a donné naissance à différentes solutions dont les terminaux mobiles. Quels sont les différents types de terminaux, quels types de services les utilisent et comment les choisir, c’est ce que nous allons voir dans ce qui va suivre.

Ce qu’est un terminal mobile

C’est un appareil électronique portable fait pour accueillir, traiter et échanger certains types de données, d’informations. Il est conçu afin de répondre aux besoins des domaines comme le commerce, le stockage, le transport, la pêche, le bâtiment, la police, la logistique, l’urgence et l’armée. Dans sa version complète, il embarque un clavier ainsi qu’un écran et s’appelle TDM ou Terminal de Données Mobiles. Il communique avec un central et éventuellement avec différents autres périphériques au moyen soit d’un câble, soit de la radiofréquence. Suivant le modèle, sa connectivité est assurée par le GPRS, le bluetooth, le WiFi, le 3G ou encore le 4G, voire le réseau satellite. Le terminal mobile est trouvable surtout dans les services de dispatching mais il est aussi la solution en appareil mobile pour le commerce et la logistique.

Les différents types de terminaux mobiles

Il y a trois types majeurs de terminaux mobiles. Le plus courant est le terminal portable, cet appareil moyennement encombrant que l’opérateur peut emmener sur lui-même ou en le fixant sur l’engin de déplacement qu’il utilise. Il est très mobile mais dispose d’une portée moyenne. Il y a ensuite le terminal fixe, fixe dans le sens où il est implanté dans un véhicule comme le chariot, le train ou la voiture au lieu de voyager avec son utilisateur où qu’il aille, sa mobilité étant donc celle du véhicule qui l’accueille. C’est pratique comme solution d’appareil mobile pour le commerce et la logistique. Il y a enfin le terminal portable qui est surtout un TDM et que l’utilisateur peut emmener avec lui n’importe où il va même sur une grande distance. En font partie les smartphones et les tablettes tactiles.

Comment choisir

Lire la suite

Actualités et Compétences sur le Web aujourd'hui